Vitamine K: sources alimentaires, fonctions, effets secondaires et dosage quotidien

Vitamine K: sources alimentaires, fonctions, effets secondaires et dosage quotidien
31 octobre 2014 01:05

Avez-vous pris vos vitamines aujourd’hui ? Dans la négative, vous seriez inspirés de le faire. Et si vous-vous demandez pourquoi votre corps en a besoin, la réponse est tout à fait simple. Il se trouve en effet que les vitamines aident votre organisme à maintenir un certain niveau de nutrition.

Lorsqu’on consomme d’infimes quantités de ces composants organiques, cela aide au bon fonctionnement des processus métaboliques qui se déroulent dans le corps humain. Il est important de consommer ces vitamines de façon adéquate dans la mesure où la déficience en matière de vitamines peut être à la base de graves problèmes de santé. On dénombre 13 vitamines. Chacune d’elle joue un rôle biologique bien distinct dans l’organisme humain.

Cet article a trait à la vitamine K. Nous y traiterons de divers points relatifs à ses sources, fonctions et effets secondaires, avant d’aborder la question du dosage quotidien requit pour la prise de cette vitamine.

Qu’est-ce que la vitamine K?

Il s’agit là d’une question tout à fait naturelle que se poseront les personnes n’ayant jamais entendu parler de cette dernière. La vitamine K est une vitamine liposoluble intervenant dans la coagulation du sang. Chez les personnes âgées, elle sert à maintenir une bonne santé osseuse. La vitamine K est subdivisée en 2 vitamines naturelles. Il s’agit d’une part de la vitamine K1. Encore appelée phylloquinone, elle provient des plantes, notamment des légumes verts. Elle produit une protéine qui intervient dans la coagulation sanguine. D’autre part, il y a la vitamine K2. Cette seconde vitamine est aussi appelée mélaquinone et intervient dans la régulation du calcium. Sa déficience entraine une perturbation de cette régulation et fait encourir le risque d’une hypercalcémie. Elle entraine aussi des maladies cardiaques dans certains cas. Intéressons-nous à présent aux sources de vitamine K.

Vitamine K: structure chimique

Les sources alimentaires de la vitamine K

Parler des sources alimentaires de la vitamine K revient en fait à parler des sources des vitamines K1 et K2.

Sources alimentaires de la vitamine K1

Vous trouverez ci-dessous une liste d’aliments contenant de la vitamine K1 ainsi que la quantité de vitamine K1 que vous aurez (en pourcentage) dans une portion de 100g de ces aliments:

  • Les légumes: 882 (1103%)
  • Les oignons verts: 207 (259%)
  • Les choux de Bruxelles: 194 (242%)
  • Les brocolis: 220 (276%)
  • Les asperges: 80 (100%)
  • Les choux: 68 (85%)
  • Le persil: 11 (553%)
  • La bette à carde: 35 (636%)

On y trouve donc majoritairement des légumes verts que nous avons pour habitude de consommer quotidiennement. Mais la vitamine K1 se trouve également dans certains aliments contenant des huiles végétales. Ci-dessous, figurent quelques aliments contenant de l’huile végétale ainsi que la quantité de vitamine K que l’on y retrouve par cuillerées à soupe:

  • L’huile d’olive: 8.1 (forte quantité)
  • Le carthame: 1.0 (faible quantité)
  • Le sésame: 1.8 (quantité intermédiaire)
  • Le tournesol: 1.0 (faible quantité)
  • L’huile d’arachide: 0.1 (faible quantité)
  • L’huile de Canola: 17.1 (faible quantité)

Les sources de vitamine K2

La vitamine K2 se retrouve majoritairement dans les produits d’origine animale tels que le beurre, le fromage, les œufs et le poisson. Intéressons nous sans plus attendre à la quantité de vitamines que peuvent nous procurer les produis que voici:

  • Le porc et le bœuf: 41.7
  • La volaille: 35.7
  • Le fromage à la crème: 19.7
  • Le jaune d’œuf: 15.5
  • Le foie de volaille: 14.1
  • Les viandes d’origine bovine: 9.8
  • Le fromage doux: 10.2
  • Le beurre: 15
  • Les œufs d’oie: 31
  • Le bœuf, le porc, et le salami: 28

Les données énumérées ci-dessus proviennent de la base de données des USA relative aux substances nutritives. Mais en dehors de ces valeurs, on peut également trouver de la vitamine K dans des produits tels que les cuisses de poulet, le bœuf haché, les hot dog et le bacon. Précisons une chose pour terminer sur ce point. Bien que le lait écrémé soit d’origine animale, il ne contient absolument pas de vitamine K2.

Les fruits contenant de la vitamine K

On retrouve de la vitamine K dans des fruits tels que le raisin, la fraise, l’abricot, la banane, les oranges, ainsi que la pastèque. Voyons à présent quelles sont les fonctions de cette vitamine.

Fonctions de la vitamine K

Le rôle de la vitamine K est de réguler plusieurs fonctions biologiques qui revêtent une grande importance dans le corps humain. Elle contrôle essentiellement la coagulation du sang et contribue à réguler la quantité de calcium dans le sang. Il est important de veiller à toujours avoir suffisamment de vitamine K dans l’organisme, car en cas de déficiences, on est exposé à des pathologies telles que l’ostéoporose et l’ostéopénie. Pour mieux comprendre la fonction de coagulation de la vitamine K, un petit exemple s’impose. Il nous est déjà tous arrivé de nous blesser au moins une fois.

En pareille occurrence, on se met à saigner, or il est important que cette hémorragie soit arrêtée grâce à l’hémostase. C’est justement là qu’intervient la vitamine K puisqu’elle aide à la formation de caillots de sang qui arrêtent l’hémorragie. Telle est donc sa fonction principale pour laquelle 12 protéines sont au moins requises. Mais on peut toutefois avoir quelques appréhensions dans la mesure où l’excès de coagulation est potentiellement nuisible à la circulation sanguine.

Par chance, la nature a tellement bien fait les choses qu’elle parvient à réguler le niveau de vitamine K, permettant de ce fait une bonne circulation sanguine. Par ailleurs, la vitamine K fonctionne avec d’autres protéines de manière à assurer à l’homme une bonne santé osseuse. Elle est même un élément essentiel à la formation des os. Malheureusement, les personnes atteintes de maladies intestinales ne sont pas en mesure d’absorber comme il se doit la vitamine K et sont donc exposées à un ramollissement des os.

Mais quel est le dosage le plus approprié en ce qui concerne la consommation de vitamine K?

Certains chercheurs estiment qu’il faut 100 mcg de vitamine K afin que les os puissent se former convenablement.

Les interactions entre la vitamine K et la vitamine D

Les vitamines D et K participent toutes 2 à la formation des os, même si le renforcement osseux est à priori beaucoup plus propre à la vitamine D. La vitamine K2 vient donc appuyer ce rôle de renforcement de la vitamine D3 et contribue à l’amélioration de la santé cardiovasculaire. D’après les chercheurs, la vitamine K présente l’incroyable caractéristique de moduler l’équilibre du calcium. En termes plus simples, cela signifie qu’elle ne place le calcium qu’en des endroits où sa présence est vraiment requise et nulle part ailleurs. Intéressons-nous à présent au point relatif à la vitamine K et au développement cellulaire.

La vitamine K et le développement cellulaire

La protéine Gaz 6 est fortement dépendante de la vitamine K. Elle participe au développement cellulaire et aux fonctions de signalisation. En cas de déficience de cette protéine, le système nerveux, les poumons, les reins et l’estomac sont entre autre affectés. Par ailleurs, cette vitamine favorise une bonne communication cellulaire. Ceci dit, en dépit de ses nombreux avantages, la vitamine K a tout de même quelques effets secondaires.

Les effets secondaires de la vitamine K

En toute chose, il est important de maintenir un bon dosage. En effet, quand pour une raison ou une autre, il se crée des situations de manques ou alors d’excès, des complications peuvent survenir. Cela se remarque surtout dans le domaine de la santé et la vitamine K ne fait pas exception à la règle. En cas de surdosage, il est donc possible que vous soyez confronté à quelques effets secondaires. Il convient quand même de préciser certaines choses:

  • Il est rare d’assister à des effets secondaires quand la vitamine K se prend par voie orale;
  • Ne prenez pas de vitamines K sous forme de pilules sans avis médical. De plus, les personnes suivant un traitement contre les pathologies cardiaques ou celles utilisant un anticoagulant doivent respecter les doses de vitamines K qui leur sont prescrites sous forme d’aliments;
  • En cas de surdosage, des caillots sanguins peuvent aussi se former.

Les symptômes d’une déficience en vitamine K

Nous savons à présent tout à propos des avantages attachés au fait d’avoir suffisamment de vitamine K dans l’organisme. Mais quand la teneur en vitamine K est insuffisante dans l’organisme, on assiste à l’apparition de certains symptômes:

  • Les saignements par le nez et les saignements gingivaux;
  • Le cancer de la prostate;
  • L’augmentation de la coagulation;
  • L’augmentation des saignements pendant le cycle menstruel;
  • L’accumulation de sang sous la peau;
  • Les faiblesses musculaires;
  • Un développement incomplet du visage et du nez du nouveau né
  • Les douleurs à l’estomac;
  • Les fractures

Les doses recommandées pour la vitamine K

La vitamine K peut être prise à n’importe quel âge. Les femmes enceintes ne doivent d’ailleurs pas en manquer dans la mesure où le déficit en vitamine K expose leur fœtus à des hémorragies. Il est donc recommandé qu’elles en consomment 90 microgrammes par jour. Les nourrices, pour leur part, doivent en consommer 75 microgrammes. En dehors de ces cas particuliers, la répartition se fait de la manière suivante:

  • De 1 à 3ans: 30 microgrammes par jour
  • Entre 4 et 8 ans: 55 microgrammes par jour
  • De 9 à 13 ans: 60 microgrammes par jour
  • Pour les filles et garçons âgés de 14 à 18 ans: 75 microgrammes par jour
  • Pour les adultes de sexe féminin âgés de 19 ans et plus: 90 microgrammes par jour
  • Pour les adultes de sexe masculin âgés de 19 ans et plus: 120 microgrammes par jour

Voilà, tout est dit sur la vitamine K. Il ne tient qu’à vous de suivre ces conseils afin de bénéficier de ses innombrables avantages.

Partager cet article
Auteur: Michal Vilímovský (FR)
Formation: Étudiant en médecine, Troisième faculté de médecine, Université Charles, Prague
Ressources: Wikipedia
Sources des images: Dollarphotoclub.com
Date de publication: 31 octobre 2014 01:05
Prochaine date de révision: 31 octobre 2016 01:05
Ce site utilise les cookies pour fournir les services, personnaliser les annonces, et analyzer le trafic. En utilisant ce site, vous l'acceptez. Plus d'informations