11 médicaments qui peuvent causer des pertes de mémoire

11 médicaments qui peuvent causer des pertes de mémoire
27 avril 2014 01:04

Si vous avez de plus en plus tendance à oublier des choses ou avez des problèmes de mémoire dans votre vie quotidienne, alors vous souffrez très probablement d'un problème de "perte de mémoire". On peut souffrir de perte de mémoire à court ou long terme.

La perte de mémoire à court terme est l'oubli d'événements récents, alors que la perte de mémoire à long terme est l'incapacité à garder en mémoire des souvenirs censés être conservés quelques jours ou toute une vie. La plupart des gens considèrent la perte de mémoire comme un signe de vieillesse, mais ce n'est pas forcément le cas. Le vieillissement est l'une des causes, et non la seule cause de la perte de mémoire. Des troubles de la mémoire peuvent également être déclenchés suite à l'effet secondaire de certains médicaments. Il faut avoir la sagesse de choisir une chose en comparant les effets souhaités avec le risque d’effets secondaires. Il existe un certain nombre de médicaments qui peuvent entraîner une perte de mémoire ; certains d'entre eux sont énumérés ci-dessous.

Médicaments anti-anxiété

Exemples: Alprazolam (Xanax), Clonazépam (Klonopin), Diazépam (Valium), Lorazépam (Ativan), et Flurazépam (Dalmane).

Pourquoi sont-ils prescrits?

Les benzodiazépines sont des médicaments contre l’anxiété. Ces médicaments améliorent l'effet du neurotransmetteur acide amino-butyrique sur leurs récepteurs respectifs, entraînant une induction du sommeil, une action anti-anxiété, anticonvulsive, euphorique, avec des effets sédatifs et une relaxation musculaire. Ils sont utiles dans le traitement de l'agitation, des troubles de l'anxiété, des spasmes musculaires, des convulsions et du délire. Ils peuvent également être utiles dans le traitement de l'insomnie et de la dépression.

Comment entraînent-ils une perte de mémoire?

Les benzodiazépines suppriment l'activité dans certaines régions clés du cerveau, y compris les parties critiques impliquées dans la formation de la mémoire et de la mémoire de transfert. En raison de leur interférence avec ces régions importantes, ils peuvent freiner le transfert des données de la mémoire à court terme à la mémoire à long terme. Fait intéressant, cet effet secondaire des benzodiazépines est considéré comme un point positif par les anesthésistes. Pour éviter les problèmes de perte de mémoire, ces médicaments ne doivent être utilisés que sur une courte durée, en particulier pour les personnes âgées.

Médicaments hypocholestérolémiants

Exemples: la Lovastatine (Mevacor), l'Atorvastatine (Lipitor), la Pravastatine (Pravachol), la Fluvastatine (Lescol) et la Simvastatine (Zocor).

Pourquoi utilisons-nous ces médicaments?

Les statines sont des médicaments hypocholestérolémiants. Ces médicaments réduisent la biosynthèse du cholestérol, et régulent les lipides dans le métabolisme. Ils sont utilisés pour traiter des niveaux élevés de cholestérol. La principale action de ces médicaments est d’abaisser le taux de cholestérol dans le sang mais seraient aussi responsable d’une diminution du « bon cholestérol » dans le cerveau.

Comment les statines peuvent entraîner des troubles de la mémoire?

Un quart du cholestérol de l'ensemble du cholestérol présent dans le corps humain se trouve dans le cerveau. Les lipides sont nécessaires et indispensables à la formation de connexions entre les cellules nerveuses et servent de lien dans la mémoire et l'apprentissage. Les statines baissant le niveau de cholestérol dans le cerveau, ils peuvent conduire à une dégradation ou même à une perte de la mémoire. Une étude publiée en 2009 dans une revue pharmacothérapeutique a constaté que trois personnes sur quatre prenant des médicaments anti-cholestérol ressentaient des effets sur leur mémoire. Evitez donc les statines pour une légère élévation de cholestérol, et leur préférer une combinaison de vitamines (B12, acide folique et B6).

Antidépresseurs tricycliques

Exemples: la Clomipramine (Anafranil ), la Trimipramine (Surmontil), l'Amitriptyline (Elavil), la Désipramine (Norpramin), l’Imipramine (Surmontil), la Doxépine (Sinequan) et la Nortriptyline (Pamelor).

Pourquoi utilisons-nous ces médicaments?

Les antidépresseurs tricycliques sont des médicaments luttant contre la dépression. Ils affectent les neurotransmetteurs (messagers chimiques naturels). Ils bloquent l'absorption des neurotransmetteurs sérotonine et noradrénaline, augmentant la disponibilité de ces messagers chimiques dans le cerveau. Cela aide les cellules du cerveau dans l'envoi et la réception de messages qui, à son tour nos rend de meilleur humeur. Les antidépresseurs tricycliques sont normalement utilisés pour la dépression, les troubles anxieux, la douleur chronique, les troubles de l'alimentation, les troubles obsessionnels compulsifs, le sevrage tabagique, les crampes menstruelles et les bouffées de chaleur.

Comment ces antidépresseurs peuvent-ils provoquer une perte de mémoire?

La sérotonine et la noradrénaline sont les principaux messagers chimiques du cerveau. Les tricycliques bloquant ces neurotransmetteurs, cela peut causer des problèmes de mémoire, une désorientation et une certaine confusion. Cet effet des antidépresseurs tricycliques dépend de la dose, c’est-à-dire qu’une forte dose peut entraîner de plus grands troubles de la mémoire. Une recherche a montré que les tricycliques provoquent des troubles de la mémoire chez 35% des personnes, et des difficultés à se concentrer dans 54% des cas. Pour éviter cet effet, ces médicaments doivent être utilisés à faible dose.

Médicaments antiépileptiques

Exemples: la carbamazépine (Tegretol), l'acétazolamide (Diamox), la gabapentine (Neurontin), la lamotrigine (Lamictal), l’ezogabine (potiga), l'oxcarbazépine (Trileptal), etc.

Pourquoi ces médicaments sont-ils prescrits?

Une crise d’épilepsie est une activité électrique anormale dans le cerveau. Les médicaments antiépileptiques diminuent l'excitabilité de la membrane en interagissant avec les récepteurs des neurotransmetteurs ou des canaux ioniques. Ils amortissent le flux de signaux dans le cerveau et limitent ainsi les crises. Ils sont efficaces dans le traitement des crises d'épilepsie, troubles bipolaires, troubles de l'humeur et manies.

Pourquoi provoquent-ils des pertes de mémoire?

Tous les médicaments qui atténuent les signaux ou les flux de signaux dans le cerveau peuvent causer une perte de mémoire. Il est mentionné dans le paragraphe ci-dessus que les antiépileptiques font partie des médicaments qui diminuent les flux dans le cerveau, ce qui peut également entraîner une insuffisance de la mémoire.

Analgésiques narcotiques

Exemples: le fentanyl (DURAGESIC), la morphine (astramorph), l’hydrocodone (Norco), l'oxycodone (OxyContin), et l'hydromorphone (Dilaudid).

Pourquoi ces médicaments sont-ils utilisés?

Les analgésiques narcotiques sont connus comme étant des analgésiques opioïdes. Comme leur nom l'indique, ils sont utilisés pour traiter les douleurs aiguës et chroniques, légères ou plus sévères. La codéine et l'hydrocodone sont utiles pour soulager la toux. Ils sont également utilisés juste avant ou pendant une opération chirurgicale.

Comment la perte de mémoire peut se produire avec des analgésiques narcotiques?

Les analgésiques narcotiques agissent en endiguant le flux des signaux de douleur dans le système nerveux central et en émoussant les réactions à la douleur. Ces deux actions des analgésiques narcotiques sont produites par les neurotransmetteurs, également impliquées dans la mémoire. C’est donc pour cela qu’ils peuvent interférer avec la mémoire à court et long terme. Lorsque ces médicaments sont utilisés sur une longue période, les risques de perte de mémoire augmentent beaucoup.

Somnifères (benzodiazépines non sédatif - hypnotiques)

Exemples: le zaleplon (sonate), le zolpidem (Ambien), eszopiclone (Lunesta).

Pourquoi ces médicaments sont-ils habituellement prescrits?

Le sommeil est nécessaire pour pouvoir prendre tous les jours un nouveau départ, et être détendu et énergique tout au long de la journée. Toute altération du sommeil rendra toute personne fatiguée et nerveuse. Cette altération apporte souvent le besoin de prendre des somnifères. Les somnifères aident à traiter l'insomnie et autres troubles du sommeil. Ils sont également utiles pour traiter l'anxiété légère. Ils aident à traiter les troubles du sommeil par l'augmentation du temps de sommeil et la diminution de la latence du sommeil.

Comment provoquent-ils une perte de mémoire?

Comme les benzodiazépines, ces médicaments se lient à des récepteurs gamma de l'acide amino-butyrique, ce qui conduit à l'inhibition de l'excitation neuronale. Ils diminuent l'activité dans certaines parties du cerveau et peuvent limiter l'interaction entre la mémoire à court et long terme par leur effet sur les parties impliquées dans le transfert de la mémoire. Ils peuvent aussi causer un état d'oubli appelé amnésie et peuvent susciter des comportements étranges comme du somnambulisme, sans aucun souvenir de l'événement au réveil. L'utilisation de ces médicaments sur le long terme entraîne un état de dépendance et de toxicomanie, et rend le sevrage extrêmement difficile.

Médicaments antihypertenseurs (bêtabloquants)

Exemples: l'aténolol (Tenormin), le carvédilol (Coreg), le métoprolol (Lopressor, Toprol), le propranolol (Inderal), le sotalol (Betapace), le timolol (Timoptic), etc.

Quelle est l’utilité de ces médicaments?

Les bêtabloquants sont l'un des groupes de médicaments antihypertenseurs. Ils ralentissent le rythme cardiaque et la pression artérielle. Ces médicaments sont généralement prescrits pour le traitement de l'hypertension artérielle. Ils peuvent également aider dans la gestion de l'insuffisance cardiaque congestive et dans la régulation des rythmes cardiaques anormaux. Les bêtabloquants agissent en bloquant les effets de l'adrénaline. Les bêtabloquants ordonnent au cœur de battre plus lentement et avec moins de force, conduisant à réduire la pression artérielle.

Comment la perte de mémoire peut-elle se produire avec ces médicaments?

Les bêtabloquants bloquant des signaux chimiques essentiels comme l'adrénaline et la noradrénaline (émetteurs chimiques importants dans le cerveau), ils peuvent entraîner des problèmes de mémoire. Pour éviter ce risque de troubles de la mémoire, d’autres agents abaissant la tension artérielle devraient être prescrits, en particulier chez les personnes âgées.

Médicaments antiparkinsoniens

Exemples: le pramipexole (Mirapex), l'apomorphine (Apokyn), le ropinirole (Requip).

Pourquoi ces médicaments son-ils prescrits?

Ces médicaments sont utilisés pour le traitement de la maladie de Parkinson (c'est une maladie neurologique progressive entraînant la perte de neurones dans une partie du cerveau appelée la matière noire), de certaines tumeurs de l'hypophyse et le syndrome des jambes sans repos ou RLS (où la personne ressent constamment une forte envie de bouger les jambes). Ces médicaments sont agonistes de la dopamine. La dopamine est un messager chimique, impliquée dans de nombreuses fonctions du cerveau, y compris la motivation, l'apprentissage et la mémoire, le contrôle de la motricité fine et l'expérience du plaisir.

Comment entraînent-ils une perte de mémoire?

Les médicaments antiparkinsoniens augmentent les niveaux de dopamine dans le cerveau en bloquant sa dégradation enzymatique, et diminuent les niveaux d'acétylcholine (un neurotransmetteur). Le niveau réduit de l'acétylcholine provoque des troubles cognitifs. Les médicaments antiparkinsoniens peuvent affecter les parties du cerveau impliquées dans la mémoire et l’un des effets secondaires possibles est la perte de mémoire.

Médicaments contre l’incontinence (anti-cholinergiques)

Exemples: l'oxybutynine (Ditropan), l’oxytrol, le darifenacin (enablex), la solifénacine (Vesicare), le trospium (sanctura) et la toltérodine (Detrol).

Pourquoi ces médicaments sont-ils prescrits?

Les médicaments anti-cholinergiques sont utilisés pour lutter contre l'incontinence urinaire. L'incontinence est l'incapacité du corps à contrôler les fonctions d'évacuation. Il s'agit d'une situation d'urgence dans laquelle envie d'uriner est si forte et soudaine qu'on ne peut pas se rendre aux toilettes à temps. Les médicaments anti-cholinergiques sont utilisés pour soulager les symptômes de l'hyperactivité vésicale et réduire ainsi les épisodes d'incontinence.

Pourquoi la perte de mémoire se produit-elle avec ces médicaments?

Les médicaments anti-cholinergiques bloquent l'action de l'acétylcholine. L'acétylcholine est un neurotransmetteur (messager chimique du cerveau) qui transporte des informations relatives à l’ensemble du corps. Ces médicaments empêchent les contractions involontaires des muscles contrôlant l'écoulement urinaire. Les anti-cholinergiques contribuent ainsi à réguler le problème d'incontinence. Dans le système nerveux central, ces médicaments inhibent l'activité dans les centres de l'apprentissage et de la mémoire. Pris sur une longue période ou alliés à d'autres médicaments anti-cholinergiques, le risque de perte de mémoire est augmenté. Une recherche menée en 2006 a montré que les effets des médicaments anti-cholinergiques sont comparables à 10 années de vieillissement cognitif. C’est-à-dire que ces personnes subiront une diminution de leurs capacités cérébrales avec une avance de dix ans. Le risque de perte de mémoire est plus grand chez les personnes âgées.

Antihistaminiques (première génération)

Exemples: la bromphéniramine (Dimetane), la clemastine (tavist), la carbinoxamine (clistin), la chlorphéniramine (Chlor-Trimeton), la diphenhydramine (bendryl) et l'hydroxyzine (Vistaril).

Quelle est l’utilité de ces médicaments?

Les antihistaminiques de première génération sont également connus comme étant des antagonistes H1. Ils s'opposent aux effets induits par l'histamine au niveau des récepteurs H1. Ils agissent en empêchant l'histamine de se lier à son récepteur, mais n'inhibent pas la libération d'histamine. L'histamine est un médiateur chimique endogène libérée par certaines cellules spéciales, les mastocytes, au cours d’une allergie. Les antihistaminiques soulagent les symptômes du rhume, de la rhinite, de l’urticaire, de l’asthme et des allergies. Ils réduisent la formation de papules causés par un allergène. Ils sont également utilisés pour traiter le mal des transports, les nausées, la conjonctivite, les vomissements, les vertiges, les étourdissements, l'anxiété et l'insomnie.

Comment ces médicaments interfèrent-ils avec la mémoire?

La première génération d’antihistaminiques sont des médicaments liposolubles. Seuls les médicaments liposolubles peuvent pénétrer dans le cerveau. Les antihistaminiques peuvent donc pénétrer dans le cerveau et interférer avec son fonctionnement normal. La première génération d’antihistaminiques sont des H1 antagonistes puissants, mais ils sont aussi des antagonistes modérés de l'acétylcholine. En réduisant le taux d'acétylcholine, ils inhibent l'activité des centres du cerveau spécifiques à la mémoire, ce qui peut conduire à une perte de mémoire. Il existe maintenant de nouvelles générations d’antihistaminiques, entraînant des risques relativement moins élevés sur la mémoire et les capacités cognitives, ils sont recommandés aux personnes âgées.

Tranquillisants (antipsychotique)

Exemples: la chlorpromazine (Largactil), l'halopéridol, le flupenthixol (Fluanxol), le pimozide (Orap), la rispéridone (Risperdal), la clozapine (Clozaril), l'olanzapine (Zyprexa), la loxapine, la quétiapine (Seroquel), le lithium, etc.

Pourquoi ces médicaments sont-ils prescrits?

Les antipsychotiques sont utilisés en particulier pour la schizophrénie (un trouble mental caractérisé par une rupture du mécanisme de la réflexion et de pauvres réponses émotionnelles). Ils sont utilisés pour la gestion de la psychose (condition anormale de l’esprit), y compris des idées délirantes ou des hallucinations, des pensées désordonnées, ou des troubles bipolaire. Ils sont également utilisés dans le traitement de l’agitation, de la manie aiguë et d'autres troubles du comportement.

Comment ces médicaments peuvent-ils entraîner une perte de mémoire?

Les médicaments antipsychotiques bloquent les récepteurs de la dopamine présents dans le cerveau. La dopamine est un neurotransmetteur et une hormone. Les antipsychotiques, en bloquant les récepteurs de la dopamine, réduisent les effets de cette dernière dans le système nerveux central. En plus de récepteurs de la dopamine, les antipsychotiques abaissent également l’efficacité d'autres récepteurs. Utilisé sur une longue période, l’un des effets secondaires possibles des antipsychotiques est une perte de mémoire. Cet effet secondaire n’est pas fréquent, mais il peut se produire chez certaines personnes prenant des antipsychotiques. Les médicaments antipsychotiques ont tendance à rétrécir le cerveau du patient. Une réduction de l'amygdale, de l'hippocampe et du parahippocampe peut se produire. Toutes ces parties du cerveau sont impliquées dans le stockage et la récupération de la mémoire. En provoquant une diminution de leur taille, les antipsychotiques peuvent causer une perte de mémoire.

Partager cet article
Auteur: Michal Vilímovský (FR)
Formation: Étudiant en médecine, Troisième faculté de médecine, Université Charles, Prague
Date de publication: 27 avril 2014 01:04
Prochaine date de révision: 27 avril 2016 01:04
Ce site utilise les cookies pour fournir les services, personnaliser les annonces, et analyzer le trafic. En utilisant ce site, vous l'acceptez. Plus d'informations