ATTENTION! Comment consommer de la malbouffe peut littéralement rétrécir le cerveau

ATTENTION! Comment consommer de la malbouffe peut littéralement rétrécir le cerveau
29 janvier 2016 11:56

Nous savons tous que manger au fast-food et consommer de la malbouffe n'est pas la façon la plus saine de vivre. Mais la plupart d'entre nous pensent que nous allons prendre un peu de poids, manquer de quelques vitamines et de nutriments, et compenser cela en mangeant des fruits et légumes crus pendant une semaine.

C'est pas si grave que ça, non?

Malheureusement, nos corps ne fonctionnent pas comme ça.

Bien sûr, les ballonnements, les indigestions, et les sautes d'humeur vont passer en quelques heures ou en quelques jours, mais avez-vous jamais considéré les effets à long terme de la malbouffe?
Manger des aliments transformés provoque une augmentation des taux de:

  • Obésité
  • Cancer
  • Addiction à la nourriture
  • Inflammation chronique
  • Indigestion
  • Asthme et symptômes d'allergie
  • Altération des facultés cérébrales

Nous allons nous concentrer sur ce dernier sujet aujourd'hui; l'altération des fonctions cérébrales.

Alors que vous pouvez toujours faire de l'exercice pour éliminer ces quelques kilos en trop, vous ne pouvez pas faire faire de l'exercice à votre cerveau pour le garder en bonne santé.

Au lieu de cela, nous devons compter sur notre alimentation, qui joue un rôle essentiel dans le fonctionnement et la santé de notre cerveau.

Donc, si nous nourrissons littéralement notre cerveau lorsque nous mangeons des aliments nutritifs, qu'est-ce qui arrive quand nous nous nourrissons d'aliments malsains?

Une nouvelle étude indique que la malbouffe rétrécirait nos cerveaux

Selon une étude réalisée par l'Université Deakin et l'Université Nationale Australienne (UNA), consommer de la malbouffe entraîne littéralement une diminution de la taille d'une partie de votre cerveau (1).

Homme en dépression

Et, plus spécifiquement, la malbouffe rétrécit une partie importante et très particulière de votre cerveau, appelée l'hippocampe gauche.

L'hippocampe est la partie du cerveau qui est responsable de:

  • L'apprentissage
  • La mémoire
  • La santé mentale

Comment les chercheurs ont-ils découverts ces conséquences ahurissantes?

Les participants, âgés de 60 à 64 ans en 2001, faisaient partie d'une grande étude sur le vieillissement, menée à l'UNA, intitulée l'étude sur la Personnalité et la Santé Globale tout au long de la Vie (PSGV).

Les chercheurs ont demandé aux participants de remplir des sondages à propos de leurs régimes alimentaires. Basé sur leurs réponses, les participants ont été divisés en deux groupes: les mangeurs de malbouffe et les mangeurs d'aliments sains.

Les participants consommant un régime «occidentalisé» ont admis manger de grandes quantités de malbouffe, incluant:

  • des aliments élevés en sodium et des collations
  • des boissons sucrées
  • des aliments transformés et de la viande
  • de la nourriture grasse

Inversement, ceux du groupe des aliments sains consommaient plus d'aliments entiers, non transformés et riches en éléments nutritifs tels que les fruits, les légumes, et les poissons.

Les participants ont passé deux IRM à quatre ans d'intervalle.

Lorsque les chercheurs ont analysé les scans du cerveau, ils ont découvert que les participants ayant un régime alimentaire «occidentalisé» (c'est-à-dire principalement constitué d'aliments transformés et de malbouffe) avait de plus petits hippocampes que ceux qui mangeaient des aliments sains.

Ils ont réalisé que le volume de l'hippocampe était plus grand chez les personnes suivant les régimes les plus sains.

Ce n'est pas difficile à comprendre, non?

Les scientifiques ont exclu des facteurs évidents qui auraient pu être responsable de la diminution de la taille de l'hippocampe, tels que les médicaments, les problèmes de santé mentale, le genre ; et la malbouffe était encore un facteur principal prédictif de la diminution de la taille de l'hippocampe.

Voici quelque chose d'encore plus fou à méditer: le régime alimentaire était encore un facteur prédictif majeur pour le rétrécissement du cerveau, même si l'activité physique, le tabagisme, les troubles mentaux, et l'éducation étaient étudiés.

Cela signifie qu'il n'y a pas d'importance au fait que vous soyez un rat de gymnase ou un gros fumeur, votre cerveau diminuera de la même manière si vous continuez à avoir une mauvaise alimentation.

Felice Jacka, le professeur agrégé qui a dirigé l'étude, a déclaré (2):

"Nous savons depuis un certain temps que les composants de l'alimentation, à la fois saines et malsaines, ont un impact rapide sur les aspects du cerveau comme la taille et le fonctionnement de l'hippocampe, mais jusqu'à présent, ces études n'ont été réalisées que chez les rats et les souris. Cette étude est la première à montrer que c'est également être le cas chez l'humain".

Un cerveau rétrécit, qu'est-ce que cela signifie pour nous?

Un hippocampe endommagé signifie que vous risquez de perdre la capacité de former de nouveaux souvenirs, de récupérer de vieux souvenirs, et subir une progression beaucoup plus rapide depuis de légers oublis à une maladie d'Alzheimer.

Voici l'état de votre cerveau quand vous mangez de la malbouffe

Une mauvaise alimentation a été fortement corrélée avec:

  • la dépression
  • la démence / les troubles cognitifs
  • l'anxiété

Par exemple, les acides gras trans présents dans de nombreuses chaînes de restauration rapide et dans les aliments transformés endommagent les neurones du cerveau, et ces derniers cessent de fonctionner correctement. De plus, lorsque votre corps digère des sucres ajoutés, il "crée des radicaux libres dans la membrane de votre cerveau, où ils entravent la capacité des cellules nerveuses à communiquer".

Cela ralentira certainement votre capacité à réfléchir clairement et rapidement.

Le réseau des nerfs

Selon une étude, avoir une alimentation riche en graisses et en sucre raffiné va entraîner votre corps à diminuer la production du facteur neurotrophique dérivé du cerveau (FNDC), une substance chimique cérébrale qui nous permet d'apprendre et de nous souvenir de choses (3).

Il nous aide également à former de nouveaux souvenirs.

Ce qui est encore pire est que des niveaux faibles de FNDC ont été liés à la dépression et la démence (4).

"Un apport plus élevé de nourriture issue de la restauration rapide peut très bien augmenter les risques de dépression, en provoquant une mauvaise santé générale", affirme David Katz, directeur du Centre de Recherche sur la Prévention de l'Université de Yale (5).

"Mais la dépression peut aussi augmenter la consommation d'aliments issus de la restauration rapide".

Ceci est la configuration classique d'une dépendance à la nourriture: une addiction, de l'hyperphagie, un rejet, puis un recommencement. Ce cycle malsain mène à l'obésité, à des problèmes de santé cardiovasculaires et à du diabète.

Le diabète et la santé mentale

Le diabète de type 2, la forme la plus commune de diabète, provoque une augmentation de votre taux de sucre dans le sang et diminue l'utilisation de l'insuline dans votre corps. Cela conduit à l'insulino-résistance, et force le pancréas à produire de l'insuline supplémentaire pour résoudre ce problème.

Selon Diabete.fr:

• 400 nouveaux cas de diabète sont diagnostiqués en France tous les jours
• plus de 3,7 millions de Français souffrent de diabète
• 1 sur 16 adultes est atteint de diabète

Nous savons que l'épidémie de diabète est grave. Mais saviez-vous que les personnes atteintes de diabète de type 2 sont deux à trois fois plus susceptibles de développer la maladie d'Alzheimer?

"Les troubles mentaux représentent la principale cause d'invalidité dans le monde entier, tandis que les taux de démence augmentent à mesure que la population vieillit", Jacka note (2).

Appareil de mesure de la glycémie

Il y a actuellement 35 millions de personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer dans le monde. Mais en 2050, ce nombre devrait passer à 100 millions.

De nombreux scientifiques conviennent que la maladie d'Alzheimer commence comme une maladie métabolique (6, 7).

Certains commencent même à qualifier Alzheimer de diabète de type 3 car elle est "le résultat de la résistance à l'insuline dans le cerveau" (8).

Suzanne de la Monte, neuropathologiste à l'Université Brown, a travaillé pour comprendre ce qui se passe quand le cerveau des humains et de rats manque d'insuline.

"Quand elle a bloqué la voie de l'insuline dans le cerveau des rats, leurs neurones se sont détériorés, ils sont devenus physiquement désorientés et leurs cerveaux ont montré tous les signes de la maladie d'Alzheimer" (9).

Bien que ce soit des nouvelles assez effrayantes pour une personne vivant de beignets, de biscuits, et de soda, nous pouvons prévenir à la fois le diabète de type 2 et la maladie d'Alzheimer en choisissant de supprimer les sucres ajoutés de notre alimentation.

Aliments pour éviter un rétrécissement du cerveau

"Il a été prouvé qu'une alimentation saine traite la dépression et ralentit les effets de la démence" (10).

Mais il n'y a pas un régime alimentaire spécial à suivre pour une meilleure santé cérébrale. Au lieu de cela, vous devez vous assurer de consommer les aliments suivants, pour le bien de votre cerveau.

Acides gras oméga-3

Quand vous avez un régime alimentaire faible en acides gras oméga-3, ce qui arrive lorsque vous choisissez les fast-foods et la malbouffe, vous augmentez vos risques de développer un "trouble déficitaire de l'attention , de l'hyperactivité, de la démence, un trouble bipolaire ou une schizophrénie" (11).

Pourquoi cela?

Les oméga-3 réduisent l'inflammation du cerveau, qui est considéré comme l'une des principales causes de la démence et des lésions cérébrales. Ces acides gras permettent aussi de conserver une certaines flexibilité dans votre cerveau, ce qui permet aux informations de passer plus rapidement entre les cellules nerveuses (12).

Selon le Centre Médical de l'Université du Maryland, les études montrent qu'une consommation moindre de d'acides gras d'oméga-3, est "associée à un risque accru de déclin cognitif ou de démence liée à l'âge, y compris la maladie d'Alzheimer" (13).

Poissons au marché

N'oubliez pas que, même si notre corps a besoin d'acides gras essentiels, il est incapable d'en produire. Voilà pourquoi consommer des aliments contenant des oméga-3 est impératif.

Optez pour ces aliments délicieux riches en oméga-3 au moins deux fois par semaine:

  • le saumon
  • le hareng
  • la truite
  • le maquereau
  • les sardines
  • le thon
  • la graine de lin
  • la graine de chia
  • les noix

Le thé vert

Je pense que le thé vert est la boisson la plus saine au monde. J'en bois au moins une tasse par jour et je l'utilise même comme base pour ma formidable boisson tueuse de graisse.

Le thé vert est sacrément bon pour la santé, car il a des niveaux très élevés d'épigallocatéchine-3 gallate (EGCG).

Selon les recherches, l'EGCG "améliore la neurogenèse hippocampique adulte", ce qui est une manière scientifique de dire qu'il crée des neurones dans l'hippocampe qui améliorent réellement la fonction cognitive globale chez la souris adulte (14).

Ce sont d'excellentes nouvelles, non seulement parce que l'EGCG combat le syndrome de rétrécissement cérébral, mais aussi parce qu'il renforce l'hippocampe, la région la plus affectée à la fois par la maladie de Parkinson et la maladie d'Alzheimer.

Bons glucides

Les bons glucides présents dans les fruits, les légumes et les grains entiers offrent à votre cerveau et votre corps un taux régulier de glycémie et d'énergie dont ils ont besoin pour fonctionner.

Les bons glucides ne contiennent pas les sucres transformés contenus dans les glucides raffinés, qui vont entraîner des pics de glycémie et endommager la façon dont l'insuline affecte votre cerveau.

Il a été prouvé que les grains entiers de riz brun, le quinoa et le pain de blé entier réduisent les problèmes d'inflammation et le stress oxydatif qui mènent à la progression de la maladie d'Alzheimer (15).

Noix

Les noix DHA fournissent une bonne source de DHA, un acide gras oméga-3 qui est parfait pour les végétariens et végétaliens. En fait, seulement 1/4 de tasse fournit près de 100% de vos apports quotidiens recommandés en DHA (16).

Noix

De plus, une étude a montré que "les participants avec une plus grande consommation de noix ont nettement mieux réussi sur une série de six tests cognitifs" destinés à tester le traitement de l'information, la mémoire et la concentration (17).

Ces noix, qui ont en fait la forme de petits cerveaux, peuvent avoir un "effet positif sur la réduction de la déficience cognitive et la santé globale du cerveau, qui comprend les effets bénéfiques possibles de ralentir ou de prévenir la progression de la maladie d'Alzheimer".

Légumes à feuilles vertes

Assurez-vous de consommer des légumes verts si vous voulez un cerveau sain.

"Une étude de neurologie datant de 2006 révèle que manger trois portions de légumes verts, jaunes et de légumes crucifères par jour peut retarder le déclin cognitif de 40 pour cent" (18).

Des résultats d'une autre étude affirment que les participants qui ont l'habitude de consommer quotidiennement une à deux portions de légumes verts avaient les "capacités cérébrales d'une personne de 11 ans plus jeune que ceux n'en consommant pas" (19).

Boostez votre consommation de légumes verts en consommant plus de:

  • chou frisé
  • épinards
  • chou
  • brocoli
  • laitue

Remarques

Vivre un déclin de mes capacités cérébrales à cause de la malbouffe est l'une de mes plus grandes peurs. Je ne peux pas imaginer ne pas pouvoir être moi-même et penser clairement et de façon rationnelle.

Et même si nous avons des souvenirs sauvegardés sur Instagram, je ne peux pas imaginer ne pas être capable de me rappeler les moments les plus heureux de ma vie.

Les taux de la maladie d'Alzheimer étant en constante augmentation, je suis sûr que vous avez rencontré des personnes souffrant de cette triste maladie, ce qui devrait vous rendre encore plus déterminé à l'éviter.

Découvrez la science derrière vos addictions ou envies pour la restauration rapide, et commencez à faire des choix plus intéressants d'un point de vue alimentaire, avec des aliments plus savoureux (et qui ne rétrécissent pas le cerveau!).

Qu'allez-vous faire pour éviter à votre cerveau de rétrécir? Donnez moi votre avis dans les commentaires, je serais ravi d'entendre ce que vous pensez des résultats de cette étude!

Partager cet article
Auteur: Michal Vilímovský (FR)
Formation: Étudiant en médecine, Troisième faculté de médecine, Université Charles, Prague
Ressources:

Adapté selon Nutrition Secrets

Sources des images:

Pixabay.com

Date de publication: 29 janvier 2016 11:56
Prochaine date de révision: 29 janvier 2018 11:56
Ce site utilise les cookies pour fournir les services, personnaliser les annonces, et analyzer le trafic. En utilisant ce site, vous l'acceptez. Plus d'informations