A quoi sert le don du sang?

A quoi sert le don du sang?
6 janvier 2015 16:54

Les dons du sang contribuent chaque jour, à sauver des milliers de vies. On y recours pour faire face à plusieurs problèmes de santé et traiter un large éventail de pathologies. Cet article se propose de vous faire découvrir en détail, à quoi sert le don du sang.

Dépistage

Une des premières raisons pour lesquelles ont se sert du don du sang, est la réalisation de dépistages. Ainsi, après que votre sang ait été recueilli, il est envoyé dans un laboratoire. Là-bas, on l’examine afin de s’assurer qu’il n’est pas infecté par des virus tels que ceux de l’hépatite et du VIH. Suite à cela, il est séparé en plusieurs parties. En termes plus simple, cela signifie que du fait de votre don du sang, vous parvenez à vous rendre utile à plusieurs patients. Une fois séparé, le sang est réparti à travers les divers hôpitaux du pays et également conservé dans une banque de sang vers laquelle les gens peuvent se ruer dès que le besoin se fait sentir. Quand le besoin se fait sentir, on recours généralement à une transfusion sanguine.

Les constituants du sang

Voici en quoi est subdivisé le sang quand il est envoyé en laboratoire:

Les globules rouges

A travers l’hémoglobine, ils transportent l’hoxygène à travers le corps. On les utilise afin de traiter les anémies contre lesquelles des traitements préalablement utilisés s’étaient avérés inefficaces. C’est notamment le cas de l’anémie à hématie falciforme qui est une maladie génétique empêchant les globules rouges de transporter suffisamment d’oxygène. En outre, les globules rouges sont utilisés en cas de pertes sanguines consécutives aux accidents,interventions chirurgicales ou accouchements. Il arrive aussi que ces cellules soient utilisées avant les opérations chirurgicales. Les globules préopératoires sont ainsi très utilisés pour les personnes anémiques ou souffrant de blessures graves.

Les plaquettes

Il s’agit de cellules sanguines favorisant la coagulation. Elles s’utilisent pour traiter les saignements causés par une insuffisance au niveau de la moelle osseuse. Pour rappel, la moelle osseuse est un tissu spongieux situé à l’intérieur des os. Son rôle consiste en la production de cellules sanguines. Quand elle n’est pas en mesure d’assurer convenablement son rôle, on parle d’insuffisance au niveau de la moelle osseuse. On utilise aussi les plaquettes afin de traiter les saignements occasionnés par la leucémie (un cancer affectant les cellules sanguines).Un don de plaquette suppose que l’on sépare du sang, les cellules de plaquettes en se servant d’un dispositif particulier. Le grand avantage attaché au don de plaquettes réside dans le fait qu’elles puissenrt être utilisées afin de soigner un nombre extrêmement élevé de personnes. La plupart du temps, un seul don de plaquettes s’avère suffisant pour traiter 3 adultes ou 12 enfants. Le seul désavantage attaché à ce don réside dans le fait qu’il soit impossible de bien les conserver au delà de 7 jours. En conséquence, la demande en termes de plaquettes est constante. Cependant, tous les donneurs de sang ne peuvent pas systématiquement devenir donneurs de plaquettes. Pourquoi donc? La réponse est relativement simple. Le don de plaquettes suppose que le donneur ait dans son sang, une quantité de plaquettes supérieure à la normale. Voilà pourquoi avant tout don de plaquettes, on procède à des tests afin d’évaluer la quantité de plaquettes présente dans le sang.

Surtout, ne paniquez pas s’il s’avère que vous êtes incapable de donner des plaquettes, car cela ne voudra en aucun cas dire que vous êtes malade. Le processus de don de plaquettes s’assimile assez à celui utilisé pour le don du sang, à ceci près qu’il dure un peu plus longtemps, environ 90 minutes. Les causes pour lesquelles vous ne pourrez pas donner de plaquettes, s’assimilent assez à celles pour lesquelles il s’avère impossible de donner son sang. En outre, vous ne serez pas en mesure de donner de plaquettes si:

  • Vous avez pris de l’aspirine, des médicaments qui en contiennent, ou encore du piroxicam lors des 5 jours précédents le don de plaquettes;
  • Vous avez pris un anti-inflammatoire dépourvu de stéroïdes, comme par exemple Ibuprofène 48 heures avant le don de plaquettes.

Précisons pour finir que compte tenu du dispositif spécial utilisé pour séparer les plaquettes du sang, le don de plaquettes ne peut être fait que dans un centre spécialisé.

Le plasma

Le plasma est un liquide jaunâtre grâce auquel il est possible d’obtenir les autres types de cellules sanguines. Généralement gelé, le plasma est le plus souvent utilisé pour pallier aux pertes de sang survenant pendant les accouchements ou interventions chirurgicales au niveau du coeur. Le plasma est la partie liquide du sang, celle-là même qui constitue l’essentiel de son volume. Les substances qu’il contient peuvent être utilisées pour traiter un certain nombre de pathologies différentes.

En résumé, le sang comprend 4 éléments bien distincts, à savoir:

  • Les globules rouges: dont le rôle consiste à transporter l’oxygène dans le corps et absorber le dioxyde de carbone;
  • Les globules blancs: permettant de combattre les infections au niveau de l’organisme humain;
  • Les plaquettes: minuscules cellules responsables de la coagulation;
  • Le plasma: Ce liquide jaunâtre transportant les cellules sanguines et les plaquettes à travers le corps. Notez qu’il contient aussi d’autres substances, notamment des protéines.

Qu’est-ce que le plasma?

Il s’agit de la plus importante composante du sang dont il couvre environ 55%. Constitué d’eau, il entoure les cellules sanguines et les transporte à travers le corps. Permettant de maintenir la pression sanguine, le plasma régule également la température du corps. Quoique complexes, les substances qu’il contient remplissent des fonctions importantes au sein de l’organisme. Au nombre des substances que renferme le plasma, on peut notamment citer des hormones, minéraux, sels et protéines. On retrouve essentiellement 3 protéines dans le plasma. Il s’agit de:

  • L’albumine;
  • Les coagulants;
  • Les immunoglobulines.

Comment se sert-on du plasma?

Vous demandez-vous certainement! La réponse à cette question dépend fortement de la façon dont il a été obtenu. Voici quoiqu’il en soit les types de plasma susceptibles d’être utilisés:

  • Le plasma frais congelé: Il s’obtient en séparant le plasma du sang et en le conservant au frais. Par la suite, il est décongelé suivant une méthode spécifique et utilisé quand le besoin se fait sentir
  • L’échange de plasma: Il consiste en le fait d’ajouter au plasma d’un sujet malade, des éléments issus du plasma d’un donneur, lesquels sont utilisés pour soigner diverses pathologies.

L’albumine 

Son rôle consiste à nettoyer le sang, faciliter la circulation sanguine et maintenir à un niveau intéressant, la quantité de fluides circulant dans l’organisme. La solution d’albumine humaine permet de traiter des pathologies graves telles que les septicémies, maladies du foie, maladies rénales, ainsi que les brûlures.

Les coagulants

Ces substances, également désignées sous le nom de facteurs de coagulation, aident à contrôler les saignements et favorisent la coagulation. Les coagulants et le plasma frais congelé sont utilisés afin de traiter les troubles de la coagulation. A titre d’exemple, on peut s’en servir en cas de blessures graves afin de stopper les saignements. En France, les coagulants servent à traiter l’hémophilie, une pathologie héréditaire déréglant le mécanisme de coagulation.

Les immunoglobulines

Faisant partie du système immunitaire, ils sont des anticorps dont se sert l’organisme afin de lutter contre un un certain nombre d’infections, à savoir:

  • La varicelle: Une pathologie grave et heureusement de courte durée;
  • L’hépatite: qui est une inflammation du foie;
  • La rage: qui est une infection rare du système nerveux, transmise à l’homme suite aux morsures d’animaux.

En outre, les personnes dont l’organisme est incapable de produire suffisamment d’anticorps peuvent également y avoir recours. Le plasma permet d’obtenir l’immunoglobuline anti-D. Il s’agit d’une substance administrée aux femmes enceintes ayant un rhesus négatif, mais dont les enfants pourraient avoir un rhésus positif. Ce traitement bloque le développement de l’anticorps anti D, ce qui permet d’éviter la maladie à rhesus potentiellement mortelle lors de la grossesse.

Utilisation du plasma: quels risques?

Suite à une transfusion de plasma, certains problèmes peuvent survenir. On peut ainsi assister à une légère élevation de la température, ou alors à une maladie beaucoup plus grave appelée variante de la maladie de creutzfeldt-Jacob. Mais ce dernier cas de figure ne survient que très rarement.

Utilisation de la transfusion pour les malades en phase terminale

S’il est vrai que la transfusion sanguine peut sauver des vies, elle peut également permettre aux malades en phase terminale, d’avoir assez de force et d’énergie, pour bien vivre leurs derniers instants en compagnie de leurs proches.

Partager cet article
Auteur: Michal Vilímovský (FR)
Formation: Étudiant en médecine, Troisième faculté de médecine, Université Charles, Prague
Ressources: Dondusang.net
Sources des images: Dollarphotoclub.com
Date de publication: 6 janvier 2015 16:54
Prochaine date de révision: 6 janvier 2017 16:54
Ce site utilise les cookies pour fournir les services, personnaliser les annonces, et analyzer le trafic. En utilisant ce site, vous l'acceptez. Plus d'informations